Blog

Mise en pages ou mise en page ? (3)

À deux reprises dans ce blog, j’ai soulevé la question du s à mise en page(s). Au fil de nouvelles lectures, la conclusion se confirme : le Dictionnaire terminologique des métiers du Livre oppose de la même manière conception créative et tâche d’exécution. On peut même y lire les définitions de la mise en pages automatisée, de la mise en pages écran, de la mise en pages directe, de la mise en pages modulaire (p. 269)…

Même si Pierre Lagrue et Silvio Matteucci ne suivent pas cette terminologie, la distinction est similaire :

« La mise en page est un travail d’exécution et non pas de création, contrairement à la maquette. Néanmoins, on confond souvent “maquette” et “mise en page”, car construire les pages avec harmonie nécessite un sens artistique. La coutume veut qu’on écrive “mise en page [page au singulier]” quand celle-ci est réalisée manuellement, “mise en pages [pages au pluriel]” quand elle est automatisée ou semi-automatisée. » (La corporation des correcteurs et le Livre, p. 247)

En 2018, au regard de la puissance des logiciels, la mise en pages n’est plus qu’automatisée, toutefois, la mise en page requiert de plus en plus de poésie et de compétence pour faire la différence ! Un metteur en page sans s reste un artiste.

Retour

Les derniers articles

Rechercher un article