Blog

Souvenirs de la maison des mots

Les Éditions 13 bis ont publié en avril 2011 Souvenirs de la maison des mots, ouvrage d’un correcteur relecteur anonyme. Après Jean-Pierre Lacroux et Vanina, voici le nouveau témoignage d'un correcteur « de métier ».


Pierre Assouline intitule le compte rendu de ce livre « Névrose du correcteur », dans La république des livres… et propose :
« En attendant, les éditeurs reconnaissants et coopératifs pourraient retenir sa suggestion de signaler in fine le nom du correcteur de l’ouvrage. Non parmi les remerciements, rubrique souvent mal fréquentée, mais tout à la fin, aux côtés de l’imprimeur. L’idée ne manque pas de piquant venant d’un correcteur qui ne signe pas le livre que, pour une fois, il a vraiment écrit. »

 

 

 

 

Névrosé ? Non plutôt passionné de choses étranges :

« Quand ces règles [italique, appel de note, virgule, corps…] sont respectées, on sent à la vue d’un tel ordre un grand calme vous envahir, une grande satisfaction s’emparer de vous, et même parfois une certaine extase vous gagner, fût-ce brièvement. Évidemment ces règles sont parfaitement ridicules, seuls quelques spécialistes sont à même de remarquer qu’elles n’ont pas été bafouées dans un texte et d’apprécier leur parfait respect. » [p. 77]

Au service de nombreux éditeurs et d’auteurs plus ou moins connus, ce correcteur anonyme nous décrit à la virgule près ses sentiments professionnels et les qualités requises. Jouissif.

Retour

Les derniers articles

Rechercher un article